Erable sycomore

Nom latin : Acer pseudoplatanus L.
Caractéristiques principales de l'espèce : Il s'agit d'un arbre à croissance rapide les premières années, et qui rejette facilement de souche quand il est coupé. L'érable sycomore ne doit pas être confondu avec l’espèce voisine Acer platanoides, érable plane ou érable platane dont le bout des feuilles est plus acéré.

L'érable sycomore est un grand arbre à tige élancée, pouvant atteindre 35 m à 40 m de haut et un diamètre de 3,5 m (à 1,5 m de hauteur au-dessus du sol). Sa durée de vie peut atteindre les 500 ans.

L’écorce est d’abord lisse et gris jaunâtre, puis gris rougeâtre et de plus en plus foncée sur les arbres âgés où elle se détache en s’écaillant en larges plaques, ce qui différencie cette espèce de l'espèce proche Acer platanoides (érable plane).

C'est une essence de lumière, préférant des sols riches et plutôt calcaires. On le rencontre en général en peuplements disséminés au milieu des autres espèces ; c’est notamment un compagnon du hêtre et du sapin.

Par ailleurs, s'il résiste plutôt bien aux tempêtes, comme le hêtre qu'il accompagne souvent, il est sensible au manque d'eau et à la forte chaleur, et donc au risque climatique.
Avide de lumière, il est relativement sensible à la concurrence (qui est aussi un facteur positif de sélection naturelle), ainsi qu'aux brutales mise en lumière latérale qui provoquent d'abondants gourmands, pouvant éventuellement déséquilibrer ou déformer l'arbre ou affecter la régularité des cernes).

Écologie : Bois des montagnes, dans presque toute la France et en Corse. Très souvent planté.
Répartition : Europe, surtout centrale ; Caucase et Arménie.
Floraison : mai
Fructification : septembre
Source des données : http://www.tela-botanica.org/bdtfx-nn-210-synthese & https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89rable_sycomore
Utilisation en haie taillée ? : Non
Utilisation en haie libre ? : Non
Utilisation en alignements d'arbres ? : Oui
Arbre fruitier ? : Non
erablesycomoreacerpseudoplatanusl_erable.jpg
Auteur et crédit de la photo : Genevieve BOTTI