Y a-t-il des principes à respecter ?


Des essences à bannir


Bannissez les plantes invasives (cf. la liste dans l’onglet « ressources »), les conifères, …
Privilégiez les plantes indigènes : le choix est vaste (cf. liste conseillée) et certaines ont un caractère ornemental qui n’a rien à envier aux autres.

Un calendrier des saisons


Les plantations peuvent se faire en utilisant des plants à racines nues ou des plantes conditionnées en pot. On appelle ces dernières des « containers ». Le choix du type de plantation dépend de plusieurs facteurs : le prix, la période de plantation, ...
- La plantation de plants à racines nues n’est permise que durant une certaine partie de l’année.
- En revanche, la plantation de plants en containers peut s’effectuer toute l’année.
Dans les deux cas, il faudra être très attentif aux apports en eau après la plantation, et il ne faudra pas planter en période de gel. Pour les containers, évitez les périodes de fortes chaleurs.

De novembre à mars : c’est la période pendant laquelle il faut planter les plants à racines nues. Ceux-ci reprendront d’autant plus facilement si les plantations sont effectuées en novembre (période la plus propice). Durant cette période, les containers peuvent aussi être plantés, mais ils sont plus chers.

Durant le printemps et l’été : c’est la période idéale pour réfléchir à votre projet, préparer votre terrain (sol, faux-semis, ...), obtenir les autorisations (si nécessaire), mais aussi pour introduire une demande de financement de votre projet (cf. la nouvelle prime de la Région wallonne). Attention aux dates limites d’introduction des demandes !

Durant l’automne : on veillera à finaliser la préparation du terrain, à commander les plants ainsi que les protections et à vérifier la disponibilité du matériel de plantation.

Des plants fragiles ?


Planter, c’est chouette. Veiller à la durabilité des plantations dans le temps, c’est encore mieux ! Certaines précautions sont nécessaires pour assurer le succès de vos plantations :
- Mise en place des protections aériennes contre les dégâts de lapin, chevreuil, bétail, ... (cf. fiche technique),
- Mise en place des protections racinaires dans le cas des plantations d’arbres, notamment fruitiers, dans les prairies (cf. fiche technique),
- Pose d’un paillage organique (herbicides proscrits) après les plantations pour éviter la concurrence entre les herbacées et les jeunes plants (essentiel pour les plants de haie) pour l’eau et les éléments minéraux. Le paillage pourra être du compost ou du bois broyé. Eviter les fumiers trop liquides. De plus, en paillant le sol, vous limitez l’évaporation ; ce qui maintient une humidité nécessaire à la bonne reprise des plants.